Le jeune milieu offensif de 18 ans a effectué son baptême du feu en National 3 hier soir avec les Voltigeurs lors de la victoire face au RC Fléchois (2-0) en signant leur deuxième but castelbriantais. Quoi demander de mieux ?

Très timide lors de l’interview d’après-match, Thomas Delaunay (18 ans) ne l’a pas été sur le terrain. Plongé dans le grand bain du N3 hier soir face au RC Fléchois par le duo Papy Leye-Florian Plantard, le jeune milieu offensif a remplacé Djibril Bangoura à la 76e minute. Un quart d’heure à jouer pour sa première. Numéro 15 sur le dos, il fut tout proche de faire trembler les filets une minute plus tard. Sur un service de son capitaine David Vernet, sa tentative a été renvoyée par un défenseur sarthois devant sa ligne de but.

« L’intensité, la technique, tout change »

Intégré dans l’effectif A pendant la préparation estivale, celui qui jouait avec les U18 et l’équipe C (D1) la saison passée a découvert un niveau bien différent. « L’intensité, la technique, tout change. J’ai su hier soir (vendredi) que j’étais dans le groupe », confiait Thomas Delaunay. « Qu’est-ce que m’a demandé le coach avant d’entrer ? De rester en attaque et de garder les ballons et si j’avais une occasion de la mettre », répondait-il. Après une action individuelle de classe de Pierre Nunge achevée par un centre au cordeau, le rookie s’est jeté pour glisser la gonfle dans la cible (2-0, 90e+1) et assurer les Voltigeurs d’une troisième victoire en autant de rencontres. « Je ne pouvais pas demander mieux », lâchait-il du bout des lèvres.

« On leur donne leur chance »

« On a une équipe qui est très jeune. On l’a vu encore avec le gamin formé au club qui marque le deuxième but. Il est né en 2001. Il a fait une bonne entrée pour son premier match en National 3. L’année dernière, il ne jouait même pas en réserve », rappellait Papy Leye. Même si la concurrence est forte et le sera encore davantage lorsque Franck Chehata et Falihery Ferdinand Ramanamahefa seront qualifiés à partir du 1er octobre, Thomas Delaunay aura peut-être d’autres occasions de se mettre en valeur. « On leur donne leur chance. Il faut aussi être plus indulgent par rapport à l’année dernière où on était plus mature. Là, on est beaucoup plus jeune », ajoutait le coach des Noir et Blanc satisfait du démarrage parfait sur le plan comptable de son équipe qui figure dans le trio de tête avec Challans et Sablé-sur-Sarthe (9 points).

Crédit photos : C.-H.C. (Coorner)