Les Sorinières se sont nettement imposés aux Essarts dimanche (0-3). Mais la formation dirigée par Christophe Heurtin, passée en tête du groupe A, pourrait perdre le bénéfice de ce succès, les Vendéens ayant posé une réserve technique. Ce qui préoccupe directement l’AS Vieillevigne La Planche.

C’est un dossier qui pourrait avoir de l’importance pour la suite des opérations dans le groupe A de R2. Dimanche après-midi, l’Elan des Sorinières a signé un large succès sur le terrain du FC Essartais (0-3). Mais la formation verte et blanche qui s’est emparée des commandes au classement en s’octroyant une huitième victoire en treize journées et en profitant du report du choc entre Brûlon et Mûrs-Erigné pourrait perdre le gain de cette partie. Conditionnel de circonstance.

À la 83e minute du match, le capitaine des Essarts a posé une réserve technique sur la participation d’Ibrahima Conte, numéro 14 des Sorinières entré en jeu à la 46e minute, pour un possible état de suspension. Si cela était confirmé par la commission compétente en la matière de la Ligue des Pays de la Loire, ce serait évidemment une mauvaise nouvelle pour l’Elan dans la quête de l’accession en R1 mais aussi pour l’AS Vieillevigne La Planche dans sa lutte pour le maintien.

L’ASVP, revenue avec un point de son déplacement à Châteaubriant (0-0), « a raté l’occasion de tuer le match dans les arrêts de jeu sur un face à face », indiquait Loïc Avot dimanche soir. « On a joué une équipe qui avait un gros potentiel offensif. On a fait un gros match avec nos armes du moment mais on ne doit pas faire moins si on veut se sauver », mettait en exergue l’entraîneur « partagé » après avoir pris connaissance de la réserve posée par l’équipe essartaise. « Si c’est confirmé, on se retrouverait à cinq points de la dixième place », calcule le coach d’une ASVP (11e, 9 points) appelée à accueillir Les Essarts (10e, 11 points) dimanche prochain pour un rendez-vous de toute évidence capital.

Crédit photo : archives C.-H.C. (Coorner)