Sûrement encore dans le feu de l’action après le nul arraché sur le fil par l’ES Vigneux à Pouzauges dimanche dernier, le conducteur du minibus de l’équipe vignolaise a foncé tout droit au péage du Bignon. Une barrière ? Quelle barrière ?

Évidemment rapporter l’anecdote qui va suivre n’a pas pour but d’inciter quiconque à reproduire ce qui a été fait involontairement. C’est dit. Ou plutôt écrit. Venons-en au croustillant. Bonne dégustation.

Dimanche dernier, l’ES Vigneux a ramené un point de son déplacement chez la réserve du Pouzauges Bocage FC (2-2) dans le groupe D de R3. « En ce beau dimanche dans le bocage vendéen et après un match disputé sous le vent et la pluie, le chemin du retour a été marqué d’un fait bien peu commun », glisse avec délectation, Laurent Marsac, le coach vignolais. Et de poser une question : « Qu’est-il arrivé à ce chauffeur soigneur, ô combien responsable et apprécié des joueurs, pour oublier de s’arrêter au péage et s’engager sur la belle voie, sans le ticket horodateur sous les applaudissements du public assis dans son dos, médusé certes mais complice ? »

Droit au but

Certainement encore excité après l’égalisation sur le fil de Tom Fuseau (90e), le pilote du minibus de l’ESV s’est enflammé au moment de franchir le péage du Bignon. La tête ailleurs. En mode no limit. Laurent Marsac commente : « Le chauffeur toujours aussi fringant s’engage derrière la voiture devant lui, sous une salve d’applaudissements bien mérités. La barrière rebondira bien quelques fois sur le toit du véhicule, sponsorisé par un partenaire ô combien émérite, mais sans pour autant entamer la carrosserie, ni notre confiance de rejoindre notre destination sans voir apparaître des gyrophares bleus… Mission accomplie ! » Chaud devant papa ! « De retour au bercail, nous avons pu constater que ce dirigeant si impliqué ne permettra jamais à quoi que ce soit de nous empêcher d’avancer, sourit le coach d’une formation en course pour monter en R2. Merci Fred… Tu nous a bien fait rire, comme de grands gosses. » A coup sûr, cet as du volant n’a pas fini d’en entendre parler…

Crédit photo : ES Vigneux